Le métier d’entrepreneur paysagiste passe au peigne fin

À mi-chemin entre l’art et la technique, le métier d’entrepreneur paysagiste fait envie à de nombreuses personnes. Profession de passion et de plein air, ce métier peut s’exercer aussi bien en individuel qu’au sein d’une entreprise regroupant architectes,  constructeurs et ouvriers du bâtiment.

Il faut cependant faire attention : le métier d’entrepreneur paysagiste n’est pas accessible à n’importe qui. Le professionnel doit être qualifié et passionné afin de savoir relever les défis qui seront confiés, et ce, hiver comme été.

Découvrez quels sont les tenants et les aboutissants de cette profession si particulière.

Quelles sont les missions principales de l’entrepreneur paysagiste ?

L’entrepreneur paysagiste doit faire face à de nombreuses missions qui font appel à des compétences variées. Cela en fait un métier qui n’est pas des plus reposants !

Une des premières missions du paysagiste consiste à réaliser des plans qui serviront de guides tout au long du projet. Selon le terrain qui lui est confié et les demandes spécifiques du client, il faudra réinventer le terrain pour proposer un extérieur esthétique et ergonomique. Pour cela, l’expert devra prendre en compte les différentes contraintes qui lui sont imposées : budget, conditions climatiques, état du terrain, ou encore normes à respecter.

Avec quelles études accède-t-on au métier d’entrepreneur paysagiste ?

Lorsque l’on souhaite devenir entrepreneur paysagiste au Canada, il existe un chemin d’études bien défini.

La première étape de la formation est le Baccalauréat spécialisé en architecture du paysage d’une durée de 3 ans. Il offre la possibilité de se familiariser avec les différentes compétences nécessaires à l’exercice des services proposés par l’entrepreneur paysagiste  : du dessin technique à l’horticulture, tous les sujets seront abordés !

Après le Baccalauréat vient la maîtrise, réalisable à mi-temps ou plein-temps et ouverte aux étudiants provenant de tous les baccalauréats relatifs à l’aménagement territorial. Elle permet d’approfondir les sujets découverts durant les trois années précédentes, et offre au futur entrepreneur la possibilité, via un choix de cours, de se spécialiser dans son domaine d’intérêt : de l’écologie à la construction avancée, tous les goûts sont représentés !

La maîtrise la plus connue à Montréal est la Maitrise en Architecture du Paysage qui est donnée à l’UDEM, mais des équivalents sont également disponibles dans l’ensemble des universités du Québec et du Canada.

Il est possible d’exercer le métier d’architecte paysagiste avec comme seul diplôme le Baccalauréat. Cependant, l’obtention de la maitrise est fortement recommandée, car cette dernière vous apportera des compétences techniques bien plus concrètes et appliquées.

Quels sont les avantages de cette profession ?

La profession d’entrepreneur paysagiste demande une grande diversité de compétences, et offre aux amoureux de la nature la possibilité de travailler en extérieur aussi souvent qu’ils le peuvent. Au-delà de l’aspect technique de son métier, un entrepreneur paysagiste devra posséder un sens du relationnel important. L’écoute et la communication sont des facteurs essentiels pour la bonne réalisation d’un projet.

Avec les enjeux écologiques dont l’importance pour notre planète est grandissante, les entrepreneurs paysagistes vont être de nos jours confrontés quotidiennement à de nouveaux défis. Si vous recherchez un métier de plein air stimulant intellectuellement, que vous êtes créatif et que vous aimez les relations humaines, il est donc temps de vous lancer !