Entrepreneur général en construction (contracteur), Montréal

La construction est un domaine qui ne connaît pas la crise ! Suivre une formation pour devenir entrepreneur général en construction est donc un très bon choix de carrière, non seulement parce que c’est un métier d’avenir mais aussi parce que cette activité est vraiment passionnante.

Mais attention car cette profession demande une grande polyvalence, des connaissances diverses et une bonne dose d’investissement personnel.

Voici quelques pistes pour exercer le métier d’entrepreneur général en construction…

Rénovation majeure

Les principales missions d’un constructeur en bâtiment

C’est un métier qui fait appel à de nombreuses compétences et à un grand savoir-faire. Sa mission principale consiste à mener à bien un projet de construction en tenant compte des délais et conformément au devis établi. L’entrepreneur général en construction peut agir en tant qu’indépendant. Il peut également être salarié et travailler dans une entreprise ou dans un service de bâtiment.

Plus concrètement, le contracteur coordonne divers corps de métier et s’occupe de planifier les travaux et leur organisation.

  • Il supervise les interventions des différents artisans sur le chantier et contrôle l’avancement des travaux.
  • Il suit les plannings et met en place les calendriers de travaux.

Son rôle concerne aussi

Une grande attention est portée à la sécurité des travailleurs et aux contrôles qualité. Le conducteur de travaux est un expert en construction qui doit mettre en place des rapports et programmes d’avancement qu’il présente aux clients au fur et à mesure des avancées des travaux.

Afin de mener à bien ses tâches, il travaille au bureau et sur les chantiers. Il consacre aussi une partie de son temps aux ressources humaines et supervise les employés.

Le constructeur est un véritable chef de chantier qui gère l’administratif et le technique.

  •  Ossature de bois
  •  Isolation
  •  Insonorisation
  •  Ventilation
  •  Échangeur d’air
  •  Électricité
  •  Plomberie
  •  Sump pump
  •  Thermopompe
  •  Portes & fenêtres
  •  Finition (ardoise, céramique, bois, béton, gypse)
  •  Revêtement de plancher
  •  Peinture
  •  Revêtements extérieurs divers
  •  Toiture
  •  Terrasse

Comment devenir entrepreneur général en construction ?

Des connaissances dans le domaine du bâtiment sont indispensables bien entendu. On demande généralement un niveau d’étude collégial ou secondaire avec une spécialisation dans le bâtiment. Un DEC génie civil de la construction est une formation pertinente.

En tant qu’indépendant, il faut obtenir une Licence RBQ (Régie du Bâtiment du Québec). Il existe plusieurs catégories mais celle d’entrepreneur général permet une plus grande polyvalence.

La licence RBQ

Cette Licence donne le droit d’exécuter ou de faire exécuter des travaux de construction. Pour l’obtenir, il faut passer les examens de la RBQ. Pour l’inscription, un formulaire à remplir est disponible sur leur site.

Son but est d’évaluer les compétences professionnelles du candidat (administration, sécurité, gestion de projets…). Il vaut mieux suivre une petite formation avant de passer l’examen. On peut obtenir des équivalences selon ses expériences professionnelles et ses acquis scolaires. Il faut compter environ 60 jours pour qu’une demande de Licence soit traitée.

Après la Licence, il faut s’enregistrer à la CCQ (Commission de la Construction du Québec). Cette étape est obligatoire et inscrite dans la Loi R-20.

Les qualités indispensables d’un constructeur

L’entrepreneur général doit présenter des qualités multiples :

L’esprit d’analyse, l’autonomie et le sens de l’organisation sont indispensables. Il faut pouvoir mettre en place les chantiers, évaluer les besoins et chiffrer les interventions. Etre méthodique, méticuleux et exigeant n’est pas un défaut dans ce métier et le sens de la compétition et de la négociation sont un plus.

Un autre aspect important de cette profession est la communication et le travail d’équipe. L’entrepreneur général/contracteur va collaborer avec des intervenants très différents.

Il est en contact avec des chefs d’entreprise et leurs ouvriers (couvreur, calfeutrage de fenêtres, électricien, vitrier, fabricant de cuisine et salle de bains…). Il gère et donne des directives également à ses propres employés. Il est amené parfois à faire appel à des sous-traitants et à des fournisseurs. Il doit donc pouvoir tenir des échanges avec des architectes, des chefs de projet et ses clients. Autant dire qu’il faut à la fois faire preuve de confiance en soi et d’écoute.

Au niveau personnel, c’est une profession qui demande beaucoup d’investissement au niveau temps. Il n’y a pas d’horaires de bureaux et il faut toujours être disponible pour régler les problèmes.

La journée commence souvent très tôt pour planifier son travail et faire les visites de chantiers.

Les avantages de la profession

Il y aura toujours des bâtiments à construire : administration, immeuble, condominium, résidence, commerce, industrie… Dans les grandes villes comme dans les banlieues, la demande est constante. En 2014, on estime les investissements dans le bâtiment à près de 48 milliards $ (12 % du PIB).

Le métier d’entrepreneur général en construction a donc de beaux jours devant lui. C’est un secteur évolutif et dynamique et les projets se calculent souvent sur plusieurs mois, voire plusieurs années.

Mais au-delà de l’aspect économique, c’est un métier très enrichissant car la pluralité des interlocuteurs en fait une profession riche en expériences, en rencontres et en contact humain de qualité.

L’autonomie dont bénéficie un entrepreneur général lui permet de gérer son temps comme il veut. Participer à la construction de bâtiments, parfois prestigieux, est une grande satisfaction.

Ce métier offre une grande mobilité, il n’est pas question de rester derrière un bureau.

Si vous être dynamique, impliqué, consciencieux, c’est une profession idéale pour vous.

À propos de Kristof

Kristof est rédacteur web et consultant en référencement à Montréal.
Il blogue sur les différentes composantes du seo et de l'internet sur son blog http:// référencement-PME.ca SEO à Montréal. Voici son profil Google et son tel 438 875 0503
"L'écriture a ceci de mystérieux qu'elle parle"... Paul Claudel