Coureur de trail: un esprit, une passion et pourquoi pas un métier ?

Le trail attire de plus en plus d’adeptes et de nombreuses courses sont organisées tous les ans. C’est un « sport passion » qui exige une grande discipline de la part des participants : entrainement régulier, alimentation équilibrée, bon esprit d’équipe et une bonne dose d’optimisme.

Mais bien entendu, tout effort mérite une récompense ! Depuis quelques années, des cadeaux mais aussi des primes en argent ont fait leur apparition dans les trails et parfois les récompenses sont attrayantes.

Le trail est un sport non professionnel mais peut-on gagner sa vie en participant à des trails running, comme les champions sportifs de haut niveau ?

ddm trail

 

Le trail un métier : pourquoi pas ?

« Tout effort mérite salaire ». Ce dicton s’applique dans de nombreux sports professionnels (foot, rugby, cyclisme…) alors pourquoi pas au trail ? Courir à haut niveau nécessite un entrainement quotidien et des sacrifices personnels et professionnels. C’est une discipline sportive de haut niveau.

Les grandes courses telles que la Grande Course des Templiers ou la Saintélyon, proposent des primes alléchantes aux vainqueurs. L’exemple de la Skyrace des Matheysins est flagrant. Dès le début, les primes intéressantes ont attiré les grands noms du trail (Fabien Antolinos, Céline Lafaye, Maud Gobert, Stéphanie Duc…).

Le trail des Dents-du-Midi organisé par DdmTrail, dont la prochaine course aura lieu le 16 septembre 2017, est une course très largement sponsorisée et des coureurs connus seront présents : Rob Krar, Emmanuel Vaudan, Matthias Achermann, l’Américain Brian Tinder et bien d’autres coureurs à la renommée internationale.

Pour vivre de sa passion, le coureur peut compter sur les primes mais également sur les sponsors. D’ailleurs, le marché des accessoires de running a explosé. Les magasins de sport et les marques s’intéressent aux coureurs, une clientèle qui s’amplifie d’année en année.

Les marques proposent des coopérations de sponsoring avec des athlètes de grand nom : dossard, matériel, chaussures et vêtements imprimés aux couleurs de la société mais aussi interview dans les journaux… Le traileur représente la marque et la valorise.

La promotion via les réseaux sociaux intéresse aussi les marques. On entre dans l’ère de la communication trail.

 

Si vous voulez trouver des sponsors, voici quelques pistes…

1- Soyez présent sur les réseaux
Blog, Facebook, Twitter, Instagram… augmente votre notoriété auprès des marques.

2- Jouez la communication
Le meilleur sponsor est souvent la boutique de sport à côté de chez vous. La relation de confiance est essentielle et c’est peut-être la mieux placée pour vous sponsoriser. Mettez-vous en valeur sur votre blog en rédigeant de petits textes illustrés de photos de vos dernières courses. La proximité avec les internautes permet d’accroître les contacts et vous faire remarquer par une marque prestigieuse.

3- Ne soyez pas trop gourmand
Ne demandez pas trop au début, une réduction de 50 % sur vos chaussures, tenues ou hébergement est déjà une belle avancée. Pour avoir tous frais payés, il faut faire partie de la team élite.

4- Créez une plaquette de présentation attrayante
Démarchez des sponsors par courrier ou par mail exige une plaquette claire et sérieuse. Une biographie, des photos, vos valeurs, la liste des courses gagnées, votre présence active sur les réseaux sociaux… pourront peut-être déclencher un sponsor qui y verra un intérêt pour la notoriété de sa marque.

 

Les polémiques autour des primes de trail

Certains affirment que les récompenses en argent engendrent une perte des valeurs sportives et morales. En effet, la première motivation du coureur serait alors d’obtenir la prime du vainqueur. Certains disent qu’il vend son âme !

D’autres farouches opposants aux primes affirment que l’argent incite fortement au dopage. Le coureur serait prêt à tout pour rafler la prime. Pour booster ses performances, il pourrait avaler des substances illicites pour doper ses capacités sportives.

L’autre effet pervers des primes est que les courses qui offrent les plus grosses sommes d’argent verront les athlètes de haut niveau grossir les inscriptions. Les petites courses seraient donc délaissées au détriment des trails les plus « rentables ».

Alors, « esprit trail » et argent font-ils bon ménage et sont-ils compatibles ? Qu’en pensez-vous…

À propos de Kristof

Kristof est rédacteur web et consultant en référencement à Montréal.
Il blogue sur les différentes composantes du seo et de l'internet sur son blog http:// référencement-PME.ca SEO à Montréal. Voici son profil Google et son tel 438 875 0503
"L'écriture a ceci de mystérieux qu'elle parle"... Paul Claudel