Acupuncteur, un métier qui fait du bien

Spécialiste de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncteur(e) soulage à la fois les maux physiques et psychologiques. Cette médecine douce contribue à améliorer la qualité de vie des patients, sans effets secondaires.

L’acupuncteur utilise de fines aiguilles dans sa thérapie et il les place à des endroits stratégiques qui permettent de stimuler certaines parties du corps. Cette pratique peut effrayer certaines personnes. Mais ces aiguilles sont manipulées délicatement par le praticien et implantées sur des points très précis qui n’engendrent aucune douleur.

Si ce métier vous séduit, voici que vous devez savoir.

acupuncteur

Les missions d’un acupuncteur

Les missions de l’acupuncteur sont nombreuses. Tout d’abord, le praticien évaluera précisément l’état de santé du patient au besoin en travaillant avec d’autres professionnels de la santé :

  • entretien détaillé qui prend en compte la douleur mais également la vie en général du patient
  • prise de la tension artérielle
  • examens spécifiques et complémentaires si nécessaire

Après avoir rendu un diagnostic, le spécialiste détermine les points du corps à stimuler. Il implante délicatement de fines aiguilles stérilisées et à usage unique, sur la surface de la peau. L’implantation est choisie de façon stratégique dans le but d’équilibrer harmonieusement les énergies du corps. Ces applications ont pour objectif de stimuler certaines zones de la peau ou des tissus sous-cutanés.

Une approche holistique de la santé

L’acupuncture est une thérapie holistique, c’est-à-dire qui prend en compte l’ensemble de la personne :

  • son état physique mais aussi psychologique,
  • son émotivité,
  • ses habitudes alimentaires,
  • son mode de vie,
  • sa vie de famille,
  • son activité professionnelle.

Bref, un traitement en acupuncture ne se limite pas uniquement au médical.

Le thérapeute peut également recommander des exercices, des modifications de régime alimentaire ou des suppléments à base de plantes médicinales.

La liste des domaines sur lesquels peut intervenir l’acupuncteur est longue. Il peut soulager :

  • toutes sortes de douleurs (genou, cervical, lombalgie, sciatique…)
  • les troubles digestifs, les spasmes gastriques
  • les douleurs dentaires ou ORL
  • les troubles du sommeil
  • les allergies, les rhinites, le rhume des foins…
  • les maux de tête
  • les dépressions, le stress…

L’acupuncture peut aussi agir pour aider les femmes enceintes, les dépendances (alcool, tabac, alimentation…) ou atténuer les effets secondaires suite à une opération, un AVC, un cancer…

Compétences et qualités pour devenir acupuncteur

  • Une bonne connaissance en médecine, en ostéopathie et en pharmacopée
  • Une excellente dextérité manuelle (manipulations, pressions, massages, utilisation des aiguilles)
  • Le respect de la confidentialité et du secret professionnel
  • De la patience, de l’empathie et discrétion avec les patients
  • Le sens de l’écoute et de la communication
  • La facilité à travailler en équipe
  • La connaissance de l’anglais est un atout

Certification et réglementation de l’acupuncture

La profession d’acupuncteur est encadrée et réglementée au Québec. Conformément à l’article 32 du Code des professions, toute personne qui veut exercer la profession d’acupuncteur sur le territoire québecois doit détenir un permis de l’OAQ et être membre au Tableau de l’ordre. Les acupuncteurs doivent se soumettre à l’ensemble des lois et règlements qui régissent la profession d’acupuncture au Québec.

Quelle formation suivre pour devenir acupuncteur?

Suivre une formation en médecine est obligatoire pour exercer le métier d’acupuncteur. Une fois l’obtention du doctorat d’État de docteur en médecine, une spécialisation pendant trois est possible en acupuncture afin d’obtenir un DIU d’acupuncture générale (Diplôme Inter-Universitaire).

Le Cégep de Rosemont, site de la Clinique-école d’acupuncture, délivre un programme unique au Québec. Les pré-requis pour suivre une formation d’acupuncteur sont un diplôme d’études secondaires (DES) ainsi que de bonnes connaissances en sciences et en mathématiques.

L’acupuncteur peut travailler en libéral dans son propre cabinet ou être salarié au sein de cliniques médicales, de cliniques holistiques ou des centres multidisciplinaires de santé.

Le programme d’études acupuncteur

Cette formation comporte différents cours sur :

  • la médecine clinique
  • la physiologie humaine et l’homéostasie
  • la physiologie médicale chinoise traditionnelle
  • l’évaluation énergétique en médecine chinoise
  • l’hygiène et l’asepsie
  • la connaissance des méridiens et la manipulation des instruments
  • les méthodes de traitement et la sémiologie
  • le dépistage et les urgences
  • la gestion d’une clinique d’acupuncture
  • l’apprentissage de l’anglais appliqué au domaine de la santé

Un premier stage clinique d’un 1 jour/semaine pendant 15 semaines sera à effectuer. Il sera suivi d’un deuxième stage de 4 jours/semaine pendant 15 semaines. Les stages s’effectuent au sein de la Clinique-école d’acupuncture du Cégep qui est ouverte au public.

À propos de Kristof

Kristof est rédacteur web et consultant en référencement à Montréal.
Il blogue sur les différentes composantes du seo et de l’internet sur son blog http:// référencement-PME.ca SEO à Montréal. Voici son profil Google et son tel 438 875 0503
« L’écriture a ceci de mystérieux qu’elle parle »… Paul Claudel