Cordistes, les travaux au bout d’une corde

Toujours suspendu au bout d’un harnais de sécurité, le cordiste est un travailleur du bâtiment faisant des acrobaties assez périlleuses, ce qui nécessite de posséder des compétences spécifiques et une excellente condition physique.

Ce technicien qualifié intervient en hauteur pour mener à bien différentes missions telles que le calfeutrage d’immeuble gratte-ciel par exemple. Point sur un métier en pleine évolution au Québec.

Le métier de cordiste

Le cordiste est un technicien possédant des qualifications spécifiques. Dans le cadre de sa profession, il est amené à prendre en charge des travaux à des hauteurs conséquentes et dans des endroits difficiles d’accès. Il mène à bien ses missions sans faire appel aux équipements professionnels classiques tels que des échafaudages, des nacelles ou autres dispositifs d’élévation habituellement utilisés pour des travaux en hauteur (grues…).

La sécurité à l’honneur!

Cette profession est encadrée rigoureusement au niveau des conditions sécuritaires. Bien qu’il n’existe pas de formation précise au Québec on trouve des certifications telles que SPRAT et IRATA. Le principal objectif de ces processus de certification est d’établir des connaissances et des compétences reliées aux travaux en appui sur cordes.

Le professionnel doit s’équiper d’un harnais et d’un casque. Sécurité et efficacité obligent, il doit posséder des aptitudes physiques (force et endurance) en plus de ses compétences techniques dans le domaine du bâtiment.

De nombreux travaux impliquant l’usage de cordes sont « tolérés » par la CSST ou Commission de la santé et de la sécurité du travail. C’est notamment le cas du calfeutrage en hauteur, du nettoyage haute pression, de la recherche de fuites ou simplement du  nettoyage de vitres.

Les missions du cordiste

Le cordiste spécialisé dans la réfection et rénovation d’immeubles est sollicité pour différentes missions qui possèdent toutes un point commun : elles se déroulent toujours en hauteur, bien souvent au niveau d’une façade.

On peut recruter un cordiste pour entretenir le revêtement, nettoyer, rénover les joints coupe feu et scellants de calfeutrage, restaurer les corniches ou la maçonnerie, sécuriser les ouvertures… Pour optimiser leur mission, les cordistes travaillent en partenariat avec d’autres intervenants faisant appel à des nacelles, tels que les spécialistes en calfeutrage.

Dans tous les cas, il faut retenir une chose : le cordiste doit avoir une bonne condition physique et faire preuve de prudence dans ses interventions.

À propos de Kristof

Kristof est rédacteur web et consultant en référencement à Montréal.
Il blogue sur les différentes composantes du seo et de l'internet sur son blog http:// référencement-PME.ca SEO à Montréal. Voici son profil Google et son tel 438 875 0503
"L'écriture a ceci de mystérieux qu'elle parle"... Paul Claudel