Conseiller en comptabilité des entreprises

La gestion des finances est une opération importante, souvent stressante et parfois mal effectuée par les dirigeants. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entreprises engagent des conseillers en comptabilité ou des experts comptables via des cabinets spécialisés.

Comme son nom l’indique, le « conseiller en comptabilité » conseille les dirigeants et le service de comptabilité de l’entreprise sur la gestion des finances corporatives. Cet article a pour but de vous faire découvrir tous les contours de cette profession en abordant la formation, les exigences spécifiques et les opportunités professionnelles.

conseiller comptabilite entreprise

Comment devenir conseiller en comptabilité des entreprises ?

Pour exercer ce métier vous devez obtenir un diplôme universitaire de 1er cycle en comptabilité, autrement appelé un baccalauréat en sciences comptables.

Lors de cette formation, l’étudiant acquiert toutes les compétences théoriques relatives à son futur métier en termes de management et d’expertise comptable. Des matières complémentaires y sont enseignées comme par exemple l’économie et l’administration.

Le baccalauréat n’étant généralement pas suffisant, il est conseillé de suivre également une Maitrise en Administration des Affaires (MBA) ou un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) pour acquérir encore plus de connaissances pertinentes au niveau de la comptabilité corporative.

Bien souvent, les entreprises demandent à leurs conseillers d’avoir eu plusieurs expériences au préalable, il est donc fortement recommandé d’effectuer plusieurs stages pendant ses études.

Un rôle complexe et engageant

Les objectifs de du conseiller comptable sont variés :

  • Il prépare les états financiers des portefeuilles spécialisés et des fonds particuliers avec un niveau de complexité élevé
  • Il organise des tableaux de bord afin de présenter un suivi des opérations comptables aux dirigeants
  • Il prépare les analyses des comptes de l’entreprise.

À chaque changement, investissement ou innovation dans l’entreprise, le conseiller doit se tenir au courant et mettre à jour les tableaux d’analyse comptable en temps réel. En effet, la comptabilité doit impérativement, et toujours, être mise à jour en fonction de la stratégie adoptée par l’entreprise.

Exigences et compétences requises

Afin d’exceller dans le domaine, il est primordial d’avoir une maitrise parfaite d’Excel et de la suite Office dans son intégralité. Il sera fréquent d’avoir à faire des exports des logiciels comptables afin de présenter des rapports aux clients ou à la direction.

Le conseiller doit également être capable de choisir le bon logiciel de comptabilité pour l’entreprise pour laquelle il travaille. En plus de le choisir, il doit être en mesure d’expliquer facilement son fonctionnement à ses collègues et aux dirigeants de l’entreprise qui l’emploie.

Bien évidemment, le conseiller en comptabilité doit posséder une bonne connaissance des différents produits financiers, qu’ils soient conventionnels ou dérivés.

Finalement, il doit tout savoir sur l’expertise du comptable dans la région ou le pays dans lequel il travaille.

Compétences d’un bon conseiller

Les compétences d’un bon conseiller sont nombreuses :

  • Sens de l’organisation et de l’initiative
  • Aptitude à conseiller et à se faire entendre
  • Il sait parfaitement allier travail d’équipe et autonomie
  • La rigueur, l’esprit d’analyse et le respect des délais sont des qualités indispensables pour un bon conseiller
  • Il sait également s’adapter au stress et aux attentes des dirigeants
  • Un amour pour les chiffres est souvent nécessaire pour performer dans ce milieu professionnel

Conclusion

Si vous aimez la rigueur, le conseil et par-dessus tout l’analyse des chiffres ; alors le métier de conseiller en comptabilité des entreprises est le métier idéal pour vous !

Les perspectives d’avenir de la profession sont plus qu’intéressantes pour ceux qui ont la motivation et l’ambition nécessaires pour répondre aux exigences parfois très élevées des entreprises et des cabinets d’expertise comptable.

Bonne chance !